BIOGRAPHIE

 

Né le 28 octobre 1963 à Cinecittà, Rome, “où il est plus facile de rêver que de regarder la réalité en face”, Eros passe son enfance à faire ,de temps à autre, des apparitions en tant que figurant dans quelques films en rêvant  d’une grande carrière de chanteur, encouragé par son père Rodolfo, peintre en bâtiment mais qui a aussi ses quelques chansons. À la fin du collège, Ramazzotti demande à entrer au Conservatoire, mais il n’est pas pris à l’examen d’entrée… Il s’inscrit en comptabilité, cependant son expérience scolaire fut brève : en tête il n’a que la musique et arrête donc école en deuxième année.
En 1981, il participe à un concours pour nouveau talent  “Voci Nuove di Castrocaro” : il arrive en finale avec  “Rock 80”, un morceau qu’il avait écrit lui-même, ce qui lui permet d’obtenir son premier contrat discographique avec le jeune label DDD. Eros déménage à Milan avec son frère Marco et sa mère Raffaella et habite dans les logement du siège de sa maison de disque. En 1982, il publie son premier single “Ad un amico”, mais c’est encore un talent qui doit mûrir, et c’est ainsi que l’a remarqué un musicien expert : Renato Brioschi.
Après seulement un an de collaboration, Eros s’impose parmi les “giovane proposte” (les jeunes propositions) du Festival de Sanremo en 1984 avec “Terra promessa” (Terre promise), qu’il a écrit avec Renato Brioschi et Alberto Salerno (co-auteur du texte), c’est ainsi que démarre son succès à l’improviste. “Terra promessa” est publié dans toute l’Europe, grâce à ses producteurs qui travaillaient depuis le début en considérant Ramazzotti comme un artiste international : tous ses disques seront aussi traduit en espagnole. Rien n’est laissé au hasard : jusqu’à la “signature” de Eros Ramazzotti qui est un logo que l’on retrouve sur tous ses albums. Pendant ce temps l’équipe de travail se transforme : Piero Cassano (qui a quitter les Matia Bazar) pour la musique, Adelio Cogliati (encore aujourd’hui son parolier) pour les textes et Celso Valli (lui aussi est toujours à ces côtés) pour les arrangements.

En 1985 Eros retourne au Festival de Sanremo et se retrouve en sixième place avec “Una storia importante” (Une histoire importante), morceau tirer de l’album “Cuori agitati” (Cœurs agités). Le single en question devient un hit européen, particulièrement en France où il vent un million d’exemplaires.

1986 : Ramazzotti publie un deuxième album “Nuovi eroi” (Nouveaux héros) mais surtout remporte à nouveau la victoire du Festivel de Sanremo (troisième participation consécutive) avec la chanson “Adesso tu” (Maintenant toi).
Troisième album en trois ans :  en 1987 sort le cd “In certi momenti” (A certains moments), qui contient le duo avec Patsy Kensit “La luce buona delle stelle” (La bonne lumière des étoiles). Eros est le protagoniste d’une longue tournée de neuf mois d’une audience illimitée : plus d’un million de spectateur. Le cd “In certi momenti” obtient des résultats exceptionnels : plus de 3 millions d’exemplaires vendues dans le monde. Le nombre de ses fans ne fait qu’augmenter. C’est par la suite, avec le mini-album “Musica è” (La musique est) (1988), caractérisé par le title-track : une suite de tons lirique merveilleusement exécutée par Ramazzotti, qu’il démontre avoir atteint sa pleine maturité artistique.

La consécration de Eros Ramazzotti comme artiste international arrive en avril 1990 quand 200 journalistes provenant du monde entier participent à la conférence de Venise pour la présentation de son cinquième album “In ogni senso” (Dans tous les sens), publié dans 15 pays. Le producteur américain Clive Davis, conquis par le talent d’Eros, lui suggère un concert au Radio City Music Hall de New York : Ramazzoti est le premier artiste italien à se produire sur cette scène prestigieuse, avec un sold out très flatteur. Il fait ensuite une autre longue tournée qui se termine l’année suivante avec l’album live “Eros In Concert” (Eros en concert) en 1991 : l’album est présenté le 4 décembre à Barcelone avec un concert devant 20 mille personnes, transmis dans le monde entier et soutenu les gouvernements italien et espagnole. L’entière recette du spectacle est remise a des œuvres de bienfaisance, équitablement répartie entre l’Istitue de recherche contre le cancer de Milan et de Barcelone.

Les deux ans de 1993 et 1994 sont riches de satisfactions professionnelles : l’album “Tutte storie” (Toute histoire) (1993) est vendu à 6 millions d’exemplaires et prend la tête du hit parade dans toute l’Europe. Le clip du premier single “Cose della vita” (Choses de la vie) est destiné au metteur en scène culte new-yorkais Spike Lee, qui n’avait jamais  tournée une vidéo pour un artiste blanc. La tournée européenne de “Tutte le storie” est parmi les plus importantes de la saison : après ses spectacles sur le Vieux Continent, Eros commence une tournée de concerts dans quinze pays latino-américains.
À son retour en Italie, Eros a l’idée de monter un trio avec Pino Daniele et Jovanotti : c’est l’événement live de l’année en Italie. Durant le mois de novembre, il se produit aux Mtv Awards de Berlin en chantant “Cose della vita”. L’année d’or d’Eros Ramazzotti, 1994, se termine par la signature d’un contrat mondial pour la BMG International.

Durant l’été 1995 il participe au rassemblement européen Summer Festival avec Rod Stewart, Elton John  et Joe Cocker. L’année suivante, très exactement le 13 mai 1996, il sort le cd “Dove c’è musica”, le premier complètement auto-produit. Réalisé entre l’Italie et la Californie avec la collaboration de musiciens de renommées internationales, il obtient des résultats encourageants : plus de 7 millions d’exemplaires vendu. À la gratification professionnelle s’ajoute rapidement une immense joie personnelle : peu de temps après sa tournée européenne sa femme, Michelle Hunzinker met au monde sa fille Aurora Sophie (à Sorengo, en Suisse ; le 5 décembre 1996). Eros se montre tout de suite comme un père affectueux, prévenant et scrupuleux : durant les mois qui suivirent, il se consacre exclusivement à sa fille. Il se permet juste une chanson “That’s All I Need To Know” (C’est tout ce que je dois savoir) écrite par Joe Cocker.
En octobre 1997, il sort son plus grand hit “Eros” : un disque entre la spontanéité  de ses premiers morceaux et le pop-rock international de l’album “Dove c’è musica” (Où il ya de la musique). Le disque est enrichi par deux compositions inédites, “Quanto amore sei” (Combien d’amour es-tu) et “Ancora un minuto al sole” (Encore une minute au soleil),  et de deux duo, un avec Andrea Bocelli dans “Musica è” (La musique est) et l’autre avec Tina Turner “Cose della vita-Can’t Stop Thinkig Of You” (Choses de la vie- Je ne peux cesser de penser à toi).

En février 1998, il part pour une tournée mondiale de grand succès qui le porte en Amérique du sud, aux Etats-Unis et en Europe. En mai, il participe à “Pavarotti and Friends” (mis en scène par Spike Lee qui avait déjà fait le clip de “Cose della vita”). Il chante avec Luciano Pavarotti “Se bastasse una canzone” (S’il suffisait d’une chanson) de l’album “In ogni senso” de 1990. Toujours en 1998, il sort un disque live “Eros Live” qui contient lui aussi deux duo celui avec Tina Turner et “That’s All I need To Know-Difendero” avec Joe Cocker (chanté à l’occasion de la représentation de Munich). En mars 1999, on lui décerne l’Echo Award du meilleur artiste international à Hambourg (Oscar de la musique en Allemagne).

Avec la structure Radiorama, Ramazzotti se lance aussi comme producteur de disque : début 2000 il produit le cd “Come fa bene l’amore” (Comme l’amour fait du bien) de Gianni Morandi. En octobre 2000 Eros sort son huitième album de chansons inédites “Stilelibero” (Style libre) qui confirme son caractère artistique mondial : le cd revendique la collaboration entre producteur de grand prestige comme Celso Valli, Claudio Guidetti, Trevor Horn et Rick Nowels. Parmi les chansons, on trouve un impressionnant duo avec Cher “Più che puoi” (Plus que tu ne le peux).
2001 est consacré à la tournée internationale de “Stilelibero”, qui voit Ramazzotti se produire dans les pays de l’est : on retiendra les inoubliables concerts sold out  au Kremlin Palace à Moscou du 2 au 4 novembre. Au dernier concert de la tournée (le 30 novembre au Forum de Milan), certains de ses amis montent sur scènes pour rechanter avec lui trois duo de sa carrière : Raf pour “Anche tu”, Patsy Kensit pour “La luce buona delle stelle” e Antonella Bucci pour “Amarti è l’immenso per me”.

Vendredi 30 mai 2003 sort le si attendu nouvel album “9”, son neuvième disques de chansons inédites : c’est la première fois en plus de vingt ans de carrière que l’artiste romain de naissance et milanais d’adoption utilise un numéro comme titre de son cd. On retrouve ce numéro souvent dans les records établis de ce disque : le single “Un emozione per sempre” (Une émotion pour toujours) sorti le 9 mai entre directement premier dans la classification de vente et reste numéro 1 de l’airplay radio pour 9 semaines consécutives. De plus, Ramazzotti est le premier musicien à faire neuf concerts (déjà tous complets en pré-vente) au Forum de Milan au cours de la même tournée. Le cd “9” (produit à quattre mains avec Claudio Guidetti et avec l’habituelle participation de Celso Valli) conserve sa place de numéro 1 dans la classification de vente pendant 14 semaines consécutives et reste dans le Top 100 pour 95 semaines consécutives. “9” obtient aussi de très flatteurs résultats de vente : 3 millions 500 mille exemplaire dans le monde entier et 1 million 100 mille seulement en Italie.
Après un triomphe au Festivalbar, le 11 octobre démarre la tournée mondiale à Ancône : 100 dates avec plus de 1 million de spectateurs. La scénographie insolite du spectacle, une route tortueuse avec derrière un gigantesque panneau d’affichage (l’écran pour les images), est dessiné par les metteurs en scène canadiens Serge Denancourt et Francis Laporte, qui ont aussi participé aux spectacles du Cirque du Soleil.

Le 31 mars 2004, la partie européenne de la tournée mondiale (56 dates avec 550 mille spectateurs) se termine avec un double live au Forum de Milan : ce soir là est le dernier des 9 triomphants concerts Milanais (4 en décembre2003, 2 en février 2004 et trois en mars), qui ont tous affichés complet déjà en pré-vente. L’après-midi de ce même jour, Ramazzotti est au centre d’une initiative sans précédent en Italie : un concert gratuit pour 12 mille enfants des écoles primaires et collèges de Milan. À l’occasion de cette représentation, il reçoit l’Ambrogino d’Oro du maire de Milan Gabriele Albertini.
La tournée mondiale continue en Amérique (Nord et Sud) et en Asie, puis Eros rentre en Italie pour une tournée estivale des stades. Le 28 octobre sort le dvd “Eros Roma Live” considéré par l’anglais Hamish Hamilton, un des meilleurs enregistrement d’événement musical au monde (ont entre autres participé Madonna, U2 e Robbie Williams) : le dvd contient l’entier concert du 7 juillet à l’Olimpico de Rome (affiché complet) avec la meilleure qualité audio possible (5.1 DTS), plus une longue liste de bonus, parmi lesquelles “Derrière les coulisses” du spectacle romain, et une synthèse de toute la tournée mondiale y compris la représentation pour les enfants des écoles de Milan.

Le 28 octobre 2005, sort le nouvel album “Calma apparente” (Calme apparent), le dixième disque, produit avec Claudio Guidetti, inclus le duo magique avec Anastacia “I Belong To you” (Je t’appartiens) ; l’album est vendu à plus de 2 millions 500 mille exemplaires, et le succès de “Calma apparente” continue en 2006 avec sa tournée européenne de plus de 70 concerts. Toujours en 2006 Eros écrit l’adaptation italienne de quelques chansons tirées du disque “Guapa” du groupe Le Oreja De Van Gogh, à la demande de la chanteuse Amaia, une grande fan.

L’album “e²” (Eros au carré) -daté du 26 octobre 2007, deux jours avant son 44ème anniversaire-  est un rassemblement d’une partie de ses chansons les plus connues (de “Terra promessa” à “La nostra vita”, en passant par “Adesso tu”, “L’Aurora” et “Più bella cosa”), mais qui peut quand même être considéré comme l’onzième disque de chansons inédites de Eros Ramazzotti. Outre les 14 succès en version originale remasterisée, y compris les duo avec Tina Turner, Cher et Anastacia, le double cd “e²” contient 4 morceau inédits (entre autres le duo avec Ricky Martin “Non siamo soli” (nous ne sommes pas seuls)) et 17 “nouvelles versions”, c’est à dire morceaux de son répertoire qui, même si appartenant à des disques antérieurs, renaissent avec une nouvelle sonorité grâce à la relecture de Eros, d’artistes et de producteurs de renommée internationale : Gian Piero Reverbi, Michele Canova, Dado Moroni, Jon Spencer, John Shanks, Wyclef Jean, Steve Vai, Carlos Santana, Pat Leonard, Rhythm Del Mundo, Take 6, The Chieftains et Amaia du groupe Le Oreja De Van Gogh.
Le greatest hits “e²” est l’album italien le plus vendu en 2007 et se voit remettre 10 disques de platine. Il prend la tête de classement dans divers pays comme l’Espagne, l’Allemagne, la France, l’Autriche et la Suisse, où il reste numéro 1 pendant deux mois. Durant la première semaine de sa sortie en vente, “e²” est le disque le plus vendu en Europe et le deuxième plus vendu dans le monde.

Le 14 décembre 2007 Eros Ramazzotti se produit à Sibiu, en Roumanie, nommé capitale européenne de la culture. L’invitation est honorée par un extraordinaire concert sur la place de deux heures (plus du double de la durée accordée par les organisateurs) et ce, malgré la température de moins 13 degrés. C’est la deuxième année consécutive que Ramazzotti participe à la célébration de la capitale européenne de la culture, après la performance live de 2006 Patras en Grèce. Toujours en 2007, Eros produit l’album des Tazenda “Vida”, qui contient le duo “Domo mia” dans lequel certaines strophes sont chantées en dialecte sarde, qui remporte un grand succès. La même année il est protagoniste d’un autre grand duo : “A ti” avec Ricardo Arjona inséré dans le disque “Quien dijo ayer” de l’artiste guatémaltèque.

L’association artistique avec les Tazenda continu en 2008 : Ramazzotti produit le cd “Madre di Terra” du groupe sarde. Le 4 avril, Eros reçoit le prestigieux NIAF Awards à Hollywood pour avoir revalorisé l’image de la musique italienne dans le monde. Pour comprendre la grande importance de ce prix, il suffit de jeter un œil aux artistes primés avant lui : Frank Sinatra, Liza Minnelli, Andrea Bocelli et Luciano Pavarotti. Le talent et la réputation d’Eros Ramazzotti surpasse les frontières : le peu de concert de cette année le porteront pour la première fois en Asie et en Australie. Le 17 octobre 2008, il se produit dans le superbe théâtre de Khanty-Mandiydk, une petite ville de la stepe sibérienne à 4 mille Km de Moscou et à 300 Km de la zone habitée la plus proche. La première tournée australienne est triomphale : concert complet à Sydney (25 octobre), Melbourne (29 octobre) et Perth (1 novembre), avec la requête d’une future tournée avec plus de dates et des lieux plus grands pour satisfaire l’importante demande de billet. 2008 se termine par un illustre duo : Eros et Ornella Vanoni qui chantent “Solo un volo” (Seulement un envol).

Il est prévu pour 2009, la publication de 2 nouveaux albums d’artistes émergents, trouvailles de Ramazzotti. En 25 ans de carrière Eros a vendu plus de 50 millions de disques.

A la sortie discographique de l’album « Ali e Radici », suit en 2009 et 2010, la tournée mondiale qui portera l’artiste aux quatre coins du monde avec plus de 60 concerts : 4 à Rome, 5 à Milan, en Europe et Amérique du Sud, en Russie et - pour la première fois dans sa carrière - il se produit également sur le continent africain, à Cartagène (Tunisie).
Le 30 novembre 2010, sort le DVD + un CD Live tirés des concerts de Milan, « 21 :00 - Eros Live World Tour 2009-2010 » sera le dernier produit discographique qui sera diffusé par Sony.
Les succès de l’année précédente valent à Ramazzotti la prestigieuse reconnaissance allemande « Die Goldene Kamera » : que reçoit Eros en direct le 5 février 2011 sur la chaîne télévision internationale.

L’année 2011 représente un « tournant » important pour le chanteur romain qui a vendu dans le monde plus de 50 millions de disques : le 21 juillet 2011, il signe un nouveau contrat discographique avec le groupe Universal Music qui le liera à la « major » pour divers albums ; quelques semaines après le 2 août 2011 , la 2ème fille d’Eros Ramazzotti voit le jour. Il s’agit de Raffaela Maria, issue de son union avec Marca Pellegrinelli.
En septembre 2011, la chanteuse Giorgia inclue dans son album de chansons inédites « Dietro le apparenze », le titre « Inevitabile », duo écrit et chanté avec Eros Ramazzotti.
En 1995, Eros avait déjà collaboré avec Giorgia en lui écrivant la chanson « Come saprei », chanson qui remporta le Festival de Sanremo.

Anticipé en Octobre par le single “Un Angelo Disteso Al Sole”, le 13 novembre 2012 sort dans le monde entier “NOI”, le premier album d’inédits réalisés avec la maison Universal Music : l’album est né sous une bonne étoile, en effet il rejoint tout de suite la première position au classement sur iTunes dans 17 pays dans le monde.

Le 1er Janvier 2013, la chaîne télévisée RAI 2 dédie en début de soirée, un long reportage spécial Eros Ramazzotti qui parcourt l’intégralité de sa carrière « entre public et privé » et transmet pour la première fois, les images de l’évènement live du 10 Novembre 2012 par lequel l’artiste romain avait présenté l’album « NOI » en avant-première, aux fans ainsi qu’à la presse internationale, dans sa Rome-Cinecittà.

L’album « NOI » se vend à plus de 700'000 copies dans le monde entier et dès le mois de Mars 2013, une tournée mondiale portera Eros aux 4 coins du monde, de l’Europe et l’Italie à la Russie, des Etats-Unis au Mexique et à toute l’Amérique du Sud jusqu’à la lointaine Australie, pour environ 70 concerts au total. Le jour de son cinquantième anniversaire, le 28 Octobre 2013, sort un nouveau single « Io Prima Di Te », à notre surprise, qui anticipe la sortie de « NOI DUE », une édition spéciale de l’album NOI, avec de nouveaux contenus audio et vidéo.

Juin 2014, Eros épouse Marica Pellegrinelli, sa compagne depuis 5 ans et mère de sa fille cadette, Raffaela Maria.

A l’automne de cette année, l’ex-maison discographique (Sony) célébrera les 30 ans de carrière du chanteur-compositeur romain avec une compilation de ses chansons (pas d’inédits), « Eros 30 "».